Qu’est-ce qu’un logo ?

Qu’est-ce qu’un logo ?

Les logos, on en connaît tous. Ils sont partout, sur les voitures, les magazines, les ordinateurs, et même nos vêtements. Comment sont-ils faits, à quoi servent-ils ? Pourquoi est-ce si important pour une marque ou entreprise d’en avoir un ? Qu’est-ce qu’un « bon » logo ? 

Un logo, kézako ?

Pour commencer, un peu d’histoire. Un logo, c’est quoi ? Ça vient d’où cette vilaine bête ? 

L’une des premières représentations se rapprochant du logo pourraient être les blasons des familles nobles. En effet, on associait déjà un nom à une image pour éviter d’être confondu avec un autre. Une marque, en quelque sorte, bien avant la société de consommation. L’idée est d’être reconnaissable à tout moment grâce a des symboles et devises qui vantent les qualités des concernés.

Saviez-vous que les Lairds écossais possèdent eux aussi chacun un tartan différent qu’ils arborent fièrement sur leur kilt ? Le fond du kilt constitue parfois la source d’attraction la plus importante mais dans certains cas, ce sont les lignes et les embellissements qui attirent l’attention. Là aussi, il s’agit de défendre et représenter fièrement son clan. Chaque homme qui en porte les couleurs symbolise « l’image de marque » dudit clan.

Les armoiries peuvent être rapprochées en ce sens d’un logo, puisque leur usage est assez semblable. Wikipédia nous dit d’ailleurs :

Un logo est une composition figurée servant à identifier visuellement, de façon immédiate une entreprise, une marque, une association, une institution, un produit, un service, un événement ou toute autre sorte d'organisations dans le but de se faire connaître et reconnaître des publics et marchés auquel il s'adresse et de se différencier des autres entités d'un même secteur.

La richesse de couleurs des tartans écossais. 

Armoiries des Ducs de Bretagne, sur le château qui porte le même nom, à Nantes.

Et maintenant ?

Aujourd’hui, nous n’avons plus guère l’occasion de porter les armoiries de notre famille. Les logos sont plutôt réservés aux commerçants et entreprises ayant le besoin d’être reconnus.

« Ce serait pas le logo IKÉA sur le sac de courses de ta mère ?  » 

Au départ, ce qui était appelé « logotype » était le nom d’une marque écrite avec une fonte de caractère spéciale et un alignement des lettres particulier. Cela permettait aisément de reconnaître la marque en question, et cette méthode est encore aujourd’hui utilisée pour créer un logo sans élément graphique (comme un symbole par exemple). 

Des fontes d’imprimerie.

Comment créé-t-on un logo ?

Les logos existent depuis bien avant que le métier de graphiste ne soit connu et reconnu. Certains imprimeurs (puisqu’ils possédaient les fontes nécessaires à l’impression des lettres), ou tout simplement le hasard faisait que telle ou telle personne était chargé de la création du logo. C’est le cas du logo de Coca Cola : le comptable de l’inventeur de la célèbre boisson avait une très belle écriture, et elle fut choisie et conservée en tant que logotype de la marque. C’est aussi ce qui fait qu’un logo fonctionne : il dure dans le temps. Nous verrons en détails ce qui fait le succès d’un logo un peu plus bas dans l’article. 

Mais en vrai, ça sert vraiment un logo ?

Je vous vois venir. Parce que bon, c’est bien joli, mais Coca-Cola tout le monde connaît. Qu’est-ce que le logo vient faire là-dedans ? 

Le logo, et toute l’identité de marque, c’est ce qui va vous faire choisir une paire de chaussures plutôt qu’une autre. « Hé, t’as vu cette paire de Nike ? «  (alors que des paires de baskets, il y en a plein d’aussi jolies et sans cette espèce d’apostrophe virgulisée). Mais c’est trop tard, elle vous fait de l’oeil. 

Ou, pour les gourmands, un pot de pâte à tartiner plutôt qu’un autre. Je m’explique. 

Vous êtes dans un rayon du supermarché. Vous faites vos courses. Et je vous connais, je sais bien que ce que vous cherchez, ce sont les fameux pots en verre à l’étiquette blanche, et au nom écrit en rouge et noir. Oui, NU-TE-LLA. Et vous savez bien que Nutella tue des orangs-outans pour produire de l’huile de palme. 

Si, si, tout le monde le dit à la télé. 

Mais vous continuez à en acheter. Pourquoi ? Parce que Nutella est devenue une marque de référence, elle a une identité visuelle claire et reconnaissable. Au lieu de dire pâte à tartiner, on dit Nutella. 

Comme si au lieu de dire « confiture » on se mettait à dire « Lucien Georgelin ». Vous me suivez ? D’ailleurs, Nutella n’est pas le seul a avoir réussi cet exploit. 

Qui veut un Kleenex ? un Sopalin ? Même chose. Mais allez savoir pourquoi ces marques en particulier. Si vous avez un opinion sur la question, je serai curieuse de le connaître. Car entre nous, il n’existe rien de moins glamour qu’un mouchoir.

Un logo et une bonne identité visuelle aident à faire reconnaître un produit parmi les autres. Ainsi, même si le logo n’est qu’une partie de l’identité visuelle et de toute les démarches marketing pour faire connaître la marque, le logo est, à mon sens, l’empreinte digitale d’une marque ou entreprise car il condense et représente une identité et des valeurs en un seul élément graphique.Un logo et une bonne identité visuelle aidentle consommateur à reconnaître un produit parmi les autres. 

Je pense qu’il existe un cercle vertueux. Par exemple, une entreprise a du succès. Elle prend alors conscience qu’elle doit prendre soin de son image. Elle la revoit, la modernise, l’améliore. Alors l’entreprise a encore plus de succès. 

Un exemple parlant est Apple, qui a su adapter son logo au fil des années. Contrairement à Coca-Cola, son logo a suivi les tendances du moment. Néanmoins, la pomme reste largement reconnaissable et c’est ce qui en fait un logo réussi ! 

Il y a aussi une question de moyens, soyons honnêtes. Une jeune entreprise ne peut pas toujours se permettre de payer une somme astronomique pour son logo. Néanmoins, cela reste un investissement à prendre en compte lors de la création d’une marque ou d’une société. Aujourd’hui, une entreprise a besoin de s’affirmer dans son identité pour imposer sa personnalité, son concept. 

Pensez que si l’identité graphique, visuelle, sonore même, est déjà pensée au début de la vie de la marque, il y aura un travail moindre à prévoir par la suite. Je connais beaucoup d’entreprises qui souhaitent revoir leur identité, voir même l’améliorer, mais se rendent compte qu’au bout de 5, 10 ans d’activité, il leur est compliqué de changer certaines choses par manque de temps, d’argent ou par peur de perturber leurs clients.

Or, ces entreprises oublient souvent que le rôle du ou de la graphiste est aussi de les conseiller au mieux sur ce qu’il est pertinent de faire ou pas. 

Comment reconnaître une bonne identité visuelle ?

On reconnaît une bonne identité visuelle à son efficacité tout d’abord. Elle doit savoir porter la marque ou l’entreprise et faire savoir ses valeurs. 

Le logo doit être simple. Dans le cas de Coca-Cola que nous avons vu tout à l’heure, l’écriture se suffit à elle-même est ne correspond à aucune mode, ce qui en fait un logo intemporel et reconnaissable entre mille. 

Avant de faire ma proposition de logo au client, je réfléchis d’abord à l’entreprise elle-même ; quel secteur d’activité, quelle cible de clientèle, quelle manière de travailler, quelles valeurs à transmettre ? Tout ça va avoir un impact sur la proposition. 

Mais rassurez-vous ! Même si votre logo existe déjà, il est tout de même possible de l’améliorer pour rendre votre communication plus pertinente. 

Voici un exemple de modernisation de logo que j’ai réalisé pour un client qui possède une boutique d’informatique et de réparation d’électroménager sur Martigues (13).
En premier, l’ancien logo qui a laissé sa place après des années de bons et loyaux services.

Remettons les choses dans leur contexte : un symbole ou un pictogramme devient un logo lorsque notre esprit fait l’association entre le symbole et le nom d’une marque. Provoquer cette association est le coeur du travail de marque.

Afin de faciliter sa mémorisation et son appropriation, un bon logo se doit d’être immédiatement identifiable et pour cela rester simple. Il se concentrera sur l’essentiel. Un bon logo se devra donc d’être simple à mémoriser. Il présentera pour cela des formes, typographies ou symboles originaux.

Votre logo doit être construit pour durer au moins le temps de la vie de l’entreprise. Pour ce faire, il évitera de se fier aux modes et tendances pour se concentrer sur les valeurs de l’entreprise.

Un bon logo est peut être reproduit sur tout type de supports (impression en noir, une couleur, sur plastique, en grand, en petit,…).

Enfin un bon logo s’intègrera harmonieusement dans l’univers de l’entreprise qu’il représente.

Laisser un commentaire